Le CSSMB

Comptant plus d’une centaine d’établissements dans le centre et l’ouest de l’île de Montréal, le Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSSMB), regroupe près de 70 500 élèves et 11 685 membres du personnel.

Précurseur, le CSSMB favorise les stratégies pédagogiques efficaces, à savoir des méthodes qui ont été validées scientifiquement. Depuis plusieurs années, il figure sur le podium des centres de services scolaires obtenant le plus haut taux de diplomation et de qualification.

70 500 élèves ; jeunes et adultes
  • 75 écoles primaires
  • 15 écoles secondaires
  • 3 écoles spécialisées
  • 6 centres de formation
    professionnelle
  • 4 centres d’éducation
    des adultes


103 ÉTABLISSEMENTS

  • 6230 enseignants
  • 5745 membres du personnel de soutien, professionnel et cadre
  • 130 langues maternelles
  • 3510 élèves en classe d’accueil
  • 3617 élèves en francisation
  • 90,9 % de diplomation qualif.


12 000 EMPLOYÉS

Accessible

Les établissements du CSSMB sont situés dans sept
arrondissements montréalais et 13 municipalités de l’ouest de l’île : 

  • Lachine
  • LaSalle
  • L’Île-Bizard/Sainte-Geneviève
  • Outremont
  • Pierrefonds/Roxboro
  • Saint-Laurent
  • Verdun
  • Baie D’Urfé
  • Beaconsfield
  • Côte-Saint-Luc
  • Dollard-Des Ormeaux
  • Dorval
  • Hampstead
  • Kirkland
  • L’Île-Dorval
  • Montréal-Ouest
  • Mont-Royal
  • Pointe-Claire
  • Sainte-Anne-de-Bellevue
  • Senneville

Un centre de services scolaire...

Qui est Marguerite Bourgeoys ?

Née en France, Marguerite Bourgeoys (1620-1700) quitte son pays en 1653 pour s’installer en Amérique. S’étant donné pour mandat d’aider la population de la Nouvelle-France, elle devient institutrice auprès des enfants des colons et des autochtones. Elle fonde en 1658, dans une étable abandonnée que lui a cédée Paul de Chomedey de Maisonneuve, une première école pour les enfants. En 1659, Marguerite fonde la Congrégation de Notre-Dame, communauté de femmes enseignantes non cloîtrées qui, encore aujourd’hui, œuvre à travers le monde en éducation et en justice sociale. Surnommée la « Mère de la colonie », Marguerite Bourgeoys est, à ce jour, considérée comme la pionnière de l’éducation au Canada.

« * » indique les champs nécessaires

Nous aimerions connaître votre opinion.

Sur 10, quelle note donnez-vous à la qualité du site ?*
Pour toutes questions nécessitant une réponse, nous vous invitons à communiquer avec nous en précisant votre demande.
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.